Le 9ième Monde

Chapitre 1, session 1 : l'Aldéia des Faux-bois

Nos aventuriers Alkale, Blaede, Freïa et Nôu ont trouvé un gagne-pain : accompagner deux personnes, Calias et sa mère Mam Sona, depuis leur Aldéia isolée de l’Au-delà jusqu’aux Bassins Cylion, le long du 5ième Segment de la Marche Errante.

La vieille et irascible Mam Sona cherche un moyen de recouvrer la vue car son oeil mécanique , implanté dans sa jeunesse, défaillit, et les prêtres Aeons locaux n’arrivent plus à le réparer.
Son fils “délicat” Callias n’étant pas, selon elle, de taille à les protéger sur ce long et mystérieux chemin, elle a promis une récompense en Numenéras aux “gros bras” qui les escorteraient.

Mam_Sona.jpg
Callias.jpg

La Marche Errante et l’emplacement des Bassins Cylion ne vous sont malheureusement pas familiers et seule la 1ière étape est connue de Mam Sona : l’Aldéia des Faux-bois, à 2 jours de marche.

Arrivés sur place, malgré la spirale pourpre qui décore un panneau à l’entrée du village, nos aventuriers se méfient : l’endroit est en partie ravagé.
Des villageois sont présents, reconstruisant, nettoyant et rassemblant des armes, mais dans une humeur générale de fatigue et de peur.

A peine Blaede a signalé la présence du groupe (sans Callias et Mam Sona restés prudemment en arrière), qu’un vieille homme nommé Lowd se présente comme le chef du village et “s’excuse de ne pouvoir accueillir dignement les Pèlerins, comme de coutume”, tout en recommandant de “passer votre chemin”.
Ses petits enfants, très ressemblants, le jeune Patel et sa soeur Siria, ne disent mot et acquiescent silencieusement. Siria a l’air particulièrement éprouvée.

Lowd.png
Patel.png
Seria.png

A peine la conversation entamée, un cri d’alarme résonne, alors que Siria entre en convulsions : deux groupes de Pallones en rage attaquent l’aldéia.

1-Pallones.jpg

Dans la confusion générale, Freïah se retrouve avec un bébé dans les bras, sa mère décapitée au sol. Durant le combat, Blaede ripe et chute sur Lowd, déjà blessé par un Pallone, le plongeant dans un profond commas. Patel tente de s’occuper de son grand-père et sa soeur pendant qu’Alkale et Nôu combattent les Pallones avec leurs compagnons.

Rapidement les créatures sont défaites mais les pertes parmi les villagoies s’accroissent.
Patel invite nos héros à rester jusqu’au lendemain, à leur frais, en remerciement de leur aide, et à assister à la cérémonie funèbre de la mère du bébé sauvé par Freïah.

Alkale et Freïah inspectent les cadavres des Pallones et récupèrent 6 cyphers, pendant que ce crevard de Blaede ramasse ses flèches intactes ;)

View
Chapitre 1, session 2 : Le Cinquième Segment

En route pour les Bassins Cylion – 2ème étape sur la route du 5ème segment. Depuis quelques semaines, les créatures entourant le village (palones et scutimorphes) attaquent le village et les pèlerins, qui se font donc plus rares. Patel nous demande d’accompagner sa sœur Seria aux Bassins pour la soigner. C’est une Béhale, une sorcière qui arrive à inspirer des sentiments aux animaux, par exemple pour les calmer. Depuis quelques temps, elle est prise de crises d’épilepsie. Il semble qu’il y ait un lien entre le comportement étrange des animaux de la région et ces crises.

Nous restons jusqu’au soir pour la cérémonie funèbre en hommage aux défunts. Le lendemain matin, nous partons sur le 5ème segment qui traverse une forêt de arbres bizarres, composée de troncs dans une sorte de synth, ayant tous le même diamètre et flottant à 60cm du sol. Autour de chaque tronc, une étrange créature est enroulée (scutimorphe). La créature fait 2 à 3m de long et absorbe une liquide visqueux provenant des troncs.

Foret.jpg

Nous traversons la forêt avec précaution mais les piles entreposées dans le sac d’Alkale déclenchent une décharge d’électricité statique hors de son sac. Les scutimorphes commencent à s’agiter autour de nous et l’un d’eux nous attaque. Seria réussit à envoyer des pensées positives autour d’elle pour calmer les scutimorphes, qui retournent autour de leur tronc. Le scutimorphe qui nous a attaqué continue néanmoins à s’en prendre à nous mais nous réussissons à le vaincre sans trop de mal.

A la sortie du bois, nous arrivons devant une immense plaine couverte de minuscules coquillages vides. Le chemin continue à travers ces coquillages et mène à une série d’arches. Une lueur émane de l’arche la plus proche du chemin, à un bon km de distance. Seria nous dit qu’il s’agit du Camp des Cairns des Bouches Géantes. La nuit tombe et nous décidons de camper au pied de l’arche.

Cairn.jpg

Blaede part en reconnaissance pour faire le tour de l’arche et remarque à l’entrée de l’arche un mur de crânes. Il entend également plusieurs sons de voix. Par maladresse, il trébuche et s’effondre sur le mur, en faisant affaisser une partie et surprenant 3 individus en train de camper (deux hommes et une femme).

Mur_de_cr_nes.jpg

La femme est Madarlegra et est couverte de tatouages en spirale. Elle nous explique que cet endroit est infesté de Skulkers, des bandits qui attaquent les pèlerins sur la route des Bassins et qui sont en recrudescence en ce moment. Alors que nous réparons le mur, une nuée de lucioles s’élève du sol et se regroupe pour se jeter sur nous mais semble repoussée par le mur. Après une dizaine de minutes, la nuée retombe au sol et une nouvelle couche de coquillages recouvre le sol. Seria semble avoir à nouveau souffert de cet événement.

Madarlegra.jpg

Nous nous endormons enfin. Freiah qui a pris le premier tour de garde distingue des mouvements autour du Cairn. Blaede, jetant ses lumi-globes aux abords du campement, distinguent six silhouettes qui se déplacent très rapidement et de façon anormalement coordonnées. Les silhouettes disparaissent mais le lendemain matin, Freiah repère des traces autour du campement qui laissent penser qu’une créature rampantes à tourner autour de nous pendant la nuit.

Nu_e.jpg

Blaede réussit à pister ces traces jusqu’à une caverne au pied du Cairn suivant. A l’entrée de cette caverne sont amoncelés des vêtements et des babioles qui semblent avoir été déposés là le matin même. En réalité, la caverne est l’antre d’un Zaelem, une sorte de limace géante qui a des excroissances sur le dos qui ressemblent à des humanoïdes. Nous tuons cette créature pour éviter qu’elle attaque les pèlerins. En fouillant la caverne, nous découvrons quelques cyphers, une récompense bien méritée !

Zaelem.jpg

View
Chapitre 1, session 3 : Décharge de Spurn

Nous reprenons notre route et arrivons enfin aux Bassins Cylions dans une région plus verte, aux pieds des montagnes. Il s’agit d’un village contenant 5 “bassins” de 6m environ sur 1m de profondeur, en ligne droite. Source “naturelle” d’un liquide coloré (rouge, orange, jaune, vert et noir), fluide comme de l’eau mais complètement opaque.

SS.jpg

Des personnes de tout âge se baignent dans les bassins et des tentes de toutes les couleurs abritent des échoppes vendant toutes sortes de remèdes. Mam Sona ne perd pas une minute et s’inonde abondement au bassin le plus proche. Après avoir récupérer notre récompense (40 shins), nous les laissons à leur sort.

Un membre de la milice nous accueille et nous explique que les animaux sont nerveux en ce moment et qu’il y a eu des attaques dans l’ouest, entraînant un appauvrissement du ravitaillement du village. Freiah et Seria, sensibles au bizarre, sont prises de douleurs et de crises d’angoisse.

SS1.jpg

Pendant que Blaede fait un tour des échoppes pour obtenir des informations sur les attaques d’animaux, les autres tentent de trouver un soigneur. Ils sont accueillis par une certaine Darvina. Après avoir examiné Seria, elle explique qu’un mauvais esprit aurait profité de la réceptivité mentale de celle-ci pour l’utiliser comme amplificateur et répandre son influence malfaisante, affectant surtout les animaux.
Elle ne peut guérir Seria, le seul remède étant de détruire la source du problème (l’esprit) mais elle a une machine capable d’isoler Seria de l’influence de l’esprit. Pour fixer l’appareil, il lui faut 2 lumi-globes noirs, situés dans les Jardins de Synth, hantés par les esprits des Anciens.

SS2.jpg

Un marchand nommée Reymi raconte à Blaede qu’il a été attaqué par deux fois lors de son trajet pour les Bassins depuis l’Ouest.
Une fois par des aigles couverts d’écailles et une fois par un troupeau de palones. En 45 ans de voyage, cela ne lui était jamais arrivé.

SS3.jpg

Nous prenons une bon repas et une nuit de repos dans une auberge. Blaede profite de l’effet revigorant des bassins qui semblent être très efficaces. En pleine nuit, nous sommes réveillés par les cris de baigneurs, harcelés par des nuées d’insectes agressifs.
Suite à ces événements, nous proposons nos services aux responsables des Bassins pour résoudre cette crise.

SS4.jpg

Le lendemain nous partons donc pour les Jardins de Synth, à la recherche des lumi-globes. Trouvant enfin quelques spécimens, nous sommes attaqués par une meute de Spurns, créatures qui semblent être constituées de toutes sortes de déchets. Les créatures vaincues, nous récupérons quelques lumi-globes (non sans mal) mais sommes attaqués à nouveau par une nouvelle vague de Spurns.

SS5.jpg
SS6.jpg

View
Chapitre 1, session 4 : Boregal le Dieu-Machine

Prenant notre courage à deux mains, nous prenons nos jambes à notre cou et retournons en toute hâte aux Bassins. L’état de Séria ne s’est pas amélioré, elle est maintenant dans un sommeil sans fin. Grâce aux lumi-globes, Darvina parvient à fabriquer l’appareil qui éloigne l’influence du mauvais esprit de Séria. Le lendemain matin, celle-ci se sent beaucoup mieux et nous tentons de la convaincre de nous aider à localiser l’esprit.

The_Wandering_Walk.jpg

Séria a développé une certaine empathie avec cet esprit et le décrit comme en colère, en souffrance et pas simplement malveillant. La seule image mentale qui lui reste est une gigantesque main de pierre dressée vers le ciel. Dirvana identifie ce site comme étant le Pic Ardent. Ce site constitue l’étape suivante de la marche errante à travers la Passe Tremblante qui relie les Bastions à l’Au-delà.

Embered_Peaks.jpg

Nous partons donc pour le Pic Ardent dès le lendemain, sans la compagnie de Séria qui refuse catégoriquement de nous accompagner, non sans avoir auparavant pris un bain dans les Bassins pour nous revigorer. En arrivant au pied du Pic, nous découvrons un village étrange fait de bâtiments aux formes étranges qui n’ont certainement pas été construits par des humains. Ils sont néanmoins habités depuis un bon moment par une population qui semble avoir perdu l’esprit et être victime de paranoïa et de crises de folie.

Village.jpg

Freïah, plus sensible aux manifestations de l’esprit, se sent particulièrement mal à l’aise dans cet endroit. Un bâtiment semble être la source du mal qui agite la région. Un troupeau de dizaines de niboviens, une créature naturellement paisible et élevée pour la consommation, entoure l’édifice. Les petites créatures semblent folles et agressives, se jetant contre les murs.

Niboviens.jpg

La maison, sans fenêtre, semble abandonnée. L’obscurité nous révèle des traces de sang et du mobilier sans dessus dessous. L’endroit a manifestement été saccagé plusieurs fois. En scannant la pièce, Alkale découvre un endroit plus propre et moins épais que le reste du sol en pierre. A notre grand étonnement, la matière organique semble pouvoir passer au travers de cette endroit.

Stairs.jpg

Blaede part en éclaireur et découvre sous ce sol illusoire un escalier menant à une porte ouverte. Derrière la porte se trouve une grand pièce au fond de laquelle git une créature biomécanique qui suinte une sorte de gelée et des bulles. Contre le mur adjacent à la créature, un vieil homme, dont la tête semble relié à une machine, bave en marmonnant des paroles inaudibles. Des cadavres jonchent le sol, les plus âgés étant des prêtres Aeon de l’Ordre de la Vérité.

Machine.jpg

Rejoint par ses compagnons, Blaede se rapproche du vieil homme pour tenter de comprendre ses paroles: “Je n’ai pas posé la bonne question, j’en ai tué autant que j’ai osé, mais la machine ne veut pas, elle ne veut pas…”. Il tente ensuite de sectionner les câbles d’alimentation de la machine, qui libèrent une sorte de gelée, comparable à celle qui suinte de la créature. L’alimentation coupée, la créature se liquéfie, dévoilant un crâne qui attire les objets métalliques de la pièce comme un aimant pour former une sorte de créature humanoïde.

Machine2.jpg

N’attendant pas la réaction de cette créature, nous tentons immédiatement de la détruire. Elle parvient à prendre le contrôle mental de Freïah, qui se met à attaquer Alkale alors que Blaede continue de décocher ses flèches sur le crâne de la créature, qui se nomme Boregal. Boregal vaincu, nous avons un flash mental de quelques secondes d’un humain dans une société inconnue, dans un monde inconnu. Investi de pouvoirs mentaux, il semble avoir été enfermé dans la machine pendant une éternité, le rendant fou. Il est enfin réveillé par des individus de notre époque qui le harcèlent de questions qu’il ne comprend pas, ce qui le met en colère. Il semblerait que les prêtres d’Aeon, convaincu d’avoir affaire à un “Dieu-Machine” et ivres de connaissances, ont réveillé la conscience de Boregal pour tenter de lui ravir son savoir, sans succès.

Old_Man.jpg

Débarrassé de l’influence du Dieu-Machine, les niboviens sont revenus à leur état naturel. Les habitants du village semblent également apaisés, errant l’air hagard, soulagés mais honteux. En les interrogeant, nous apprenons que ce sont les deux prêtres d’Aeon qui vivaient dans le village de façon permanente qui ont découvert l’entité millénaire il y a quelques semaines, l’ont réveillée et ont fait venir les autres prêtres depuis les Bastions car ils n’arrivaient pas à communiquer avec elle.

Skull.jpg

View
Chapitre 2, Session 1 : les plaines de Kataru

Nous reprenons notre chemin vers les Bastions. Arrivés à l’entrée de la Passe Tremblante, nous nous retrouvons bloqué par un mur de lumière sous lequel un écriteau nous informe que par mesure de sécurité ce mur a été mis en place pour luter contre le peuple animiste barbare des Gaïens, hostile au Numenera. Nous bifurquons vers le sud (vers un autre passage à travers les montagnes) en prenant soin de contourner le Slant Milieu, un endroit de mauvaise réputation, ce qui nous oblige à traverser les plaines du Kataru.
Nous croisons un groupe de Diumarcheurs, gigantesques automates apparemment sans pilote qui traversent les plaines en suivant toujours le même tracé et s’arrêtent la nuit pour former une sorte de carré fortifié dont nous pouvons profiter pour établir notre campement.

ss1.jpg

Plus loin au sud, nous tombons sur une étrange structure végétale luisante en forme de dôme. Ces plantes ne sont normalement pas présentes dans cette région et ne se présentent généralement pas sous une forme aussi structurée. Quelque chose les a contraint à pousser de cette manière.

ss2.jpg

En s’approchant discrètement, Blaede distingue un humanoïde de grande taille, enveloppé dans un grand manteau, et affublé d’une sorte de hublot à la place de la tête. Cette silhouette est tourné vers une tête (moitié organique, moitié mécanique) posée au sol, qui émet de la lumière et est couverte d’excréments. Autour de cette tête gisent des œufs de la taille d’un œuf d’autruche. La tête remue les lèvres et semblent réclamer des pièces de rechange.

ss5.jpg

Avec la légèreté d’un troupeau de mammouths obèses, Freiah tente de s’approcher discrètement mais est repérée par la silhouette et la tête. La silhouette s’écarte sur son chemin et la tête continue de réclamer la même chose. Freiah marche malencontreusement sur un œuf et libère une créature reptilienne avec une tête de poisson. La silhouette phase et commence alors à clignoter.

ss4.jpg

Trois créatures arrivent à toute allure et foncent sur Freiah. Elles n’ont manifestement pas apprécié qu’il écrase un de leurs œufs. Nôu frappe une des créatures, qui libère un gaz verdâtre. Il tombe, convulse et active un de ses numenera malgré lui.

ss3.jpg

Le combat terminé, la silhouette affiche 3 mots sur son hublot : “Emmener tête Druissi”, et disparait subitement. La tête continue de réclamer des pièces de rechange. Freiah tente de la soulever et il apparait qu’elle est reliée à un corps en décomposition enseveli sous terre. Hélas, en séparant la tête du corps, celle-ci semble s’éteindre et en essayant de la réanimer, nous ne faisons que la détruire pour de bon.

Druissi est un village situé à l’orée de la forêt de Ba-Adenu. Le village est construit pour moitié en dur et pour moitié en plantes semblables à celle de la structure végétale rencontrée la veille. Il est construit autour d’une structure technologique et semble profité de la chaleur émise par cette structure, à travers ses évents. Une partie des bâtiments a été détruite suite à un tremblement de terre ou un glissement de terrain autour de la structure.

ss7.jpg
ss8.jpg
ss9.jpg

Certains habitants reconstruisent, d’autres entament une procession autour de la structure. La procession passe et repasse devant les évents et une femme habillée de numenera (Nerr Theybis) prononce une prière en demandant au Temple de cesser sa colère, promettant que les habitants vont être pieux et respecter les commandements de l’Hozaï.

ss11.jpg
ss10.jpg

Une prêtresse d’Aéon (Gulla Noke) tente de convaincre les habitants que ces tremblements de terre ne sont que des évènements naturels dû a des “fuites” et qu’il ne faut pas croire à l’Hozaï.

ss12.jpg

Une troisième femme (Mestresse Savra Valit, maire de Druissi), entourée de gardes du corps, ordonne alors à tous de se disperser et de regagner leur habitation.

ss13.jpg

Savra nous explique que le village bénéficie des évents qui rafraichissent en été et réchauffent en hiver mais que ces derniers temps un liquide orange fuit de la structure et rend les gens malades. D’après Gulla, il se pourrait qu’il y ait un lien entre la tête et la structure. La silhouette quant à elle serait un membre du peuple Philethis. Un peuple mystérieux, qui va et vient et dont on ne connait pas les véritables motivations.

Nous sommes tous conviés au repas du soir de cette société matriarcale…

View
Chapitre 2, Session 2 : les Rouages du Pouvoir

Avant de nous rendre au repas auquel nous avons été conviés chez Savra Valit, nous tentons d’aller interroger la grande prêtresse à la tour de l’Hozaï. Nous tentons de nous faire passer pour des membres de la “Guilde des Diplomates d’Uxphon” pour passer les gardes mais malgré le discours convainquant de Blaede, il leur faut attendre le lendemain pour avoir un rendez-vous.

Tour_de_l_Hoza__haut.jpg

Gulla est présente au repas et Savra nous explique qu’elle en a assez des membres de l’Hozaï, qui commencent à contester son autorité. Nous convenons que résoudre le problème de la fuite qui empoisonne les habitants renforcerait la position de Savra.
En revanche, Blaede et Gulla s’opposent à l’intention de Savra, Freïah et Nôu d’attirer Nerr dans la structure pour l’assassiner.
Blaede décide d’envoyer discrètement un message à Nerr pour la prévenir que sa vie est menacée. Il passe ensuite la nuit avec Savra pour entrer dans ses bonnes grâces.

mobilier.jpg

Le lendemain matin, nous nous rendons à nouveau à la tour de l’Hozaï mais Nerr ayant été prévenue, elle nous chasse et suivie de ses fidèles, entame sa procession vers la structure. Après une demi-heure de chants, elle et ses cinq acolytes disparaissent soudainement, sous les yeux de la foule médusée. Blaede repère un câble qui relie l’estrade sur laquelle se trouvait la prêtresse à un boitier tenu par un adorateur dans la foule des fidèles. Nous réussissons à mettre la main sur l’adorateur qui avoue que Nerr et ses acolytes ont utilisé ce numenera pour se transporter dans la structure.

structure.jpg

Savra et Gulla arrivent sur les lieux et Gulla nous indique que nous pouvons nous introduire dans la structure également via un évent qu’elle a agrandit à l’aide d’acide. Elle nous apprend également qu’une autre prêtresse d’Aeon s’est introduit dans la structure il y a des semaines et n’est jamais ressortie. Nous promettons de tenter de la sauver. A l’intérieur de la structure nous sommes surpris par les matériaux inconnus qui constituent les couloirs et qui sont de la même nature que ceux qui composaient la tête étrange que nous avions rencontrée quelques jours auparavant.

Tour_de_l_Hoza_.jpg

View
Chapitre 2, Session 3 : Technologie, nature et barbecue

Afin de nous assurer qu’aucun piège ne nous attend dans le couloir fraîchement découvert, nous envoyons une carcasse de bestiole putréfiée (trouvée dans la besace à trésors de Freïah) à travers la pièce. Rien ne se déclenche, et donc Alkale commence à remonter le couloir. Une partie de celui-ci s’affaisse alors et il se rattrape de justesse à une planche encore fébrilement amarrée au reste du sol. Nôu parvient à stabiliser cette planche et sauve ainsi notre fier lécheur de piles d’une chute de plus de 15m. Il semble en fait que tout le milieu de ce couloir est fragilisé, ce qui nous impose de longer le mur. Nous nous attachons les uns aux autres par le biais d’une corde pour prévenir de toute chute (solitaire).

Underground_by_delic.jpg

Le couloir débouche sur une pièce qui ressemble à une mezzanine, d’une douzaine de mètres de largeur sur 6 mètre de profondeur. Au niveau de la balustrade se trouve un robuste grillage de synthe. Nous trouvons dans une dalle un réceptacle rempli de liquide visqueux orangé faisant penser à ce qui s’évacue de la fuite que nous désirons colmater à l’extérieur de l’édifice. En y plongeant la main, Alkale découvre qu’il s’agit d’une sorte d’interrupteur dont la fonction est de commander le grillage. En scannant le mécanisme, nous découvrons que la “tuyauterie” amenant le fluide jusqu’au bout du dispositif est bouchée par une sorte de lierre parasite qui s’est greffé dessus pour se nourrir de l’énergie calorifique produite par la substance orange. Nôu parvient habillement a déloger la plante par la lame de son arme, permettant ainsi à la grille de s’ouvrir sans soucis.

Cela nous donne accès à une immense pièce emplie de végétation alien qui se trouve 6 mètres plus bas. Freïah commence à descendre en s’aidant d’un arbre robuste qui culmine à proximité du balcon. Sa descente se déroule sans encombre…jusqu’à ce qu’une créature bio-mécanique non agressive surgisse et s’introduise dans ses habits, le faisant chuter. Nôu et Alkale la rejoigne sans encombre en amarrant la corde pour descendre en rappel. Cette jungle grouille de ces créatures étranges qui pourtant ne semblent pas faire cas de notre présence sur leur lieu de “vie”.

_Area_3_petites_cr_atures_biom_canique.jpg
Jungle.jpg

Trois destinations possibles s’offrent à nous: 2 portes (au Nord et au Sud) et un escalier (à l’Est). notre groupe se dirige vers la porte Nord qui s’ouvre sans mal en dévoilant une une sorte de cockpit avec des machines, des tableaux de bord et des hublots verrouillés qui offrent pour seul panorama la terre dans laquelle cette structure est “plantée”. Nous pouvons voir des galeries creusées aux abord du vaisseau, sans avoir la possibilité d’y entrer. Nosu trouvons un petit compte-rendu rédigé en Vérité par la prêtresse d’Aeon disparue, où nous pouvons lire “Le chaleur scelle les fissures”. nous parvenons également à barboter quelques cyphers qui sauront probablement trouver leur utilité ultérieurement.

_Area_4_Salle_jungle1.jpg

Direction la porte Sud. Celle-ci s’ouvre sur un étrange couloir très éclairé. Sur le sol coule de nouveau un liquide orangé et à l’extrémité du couloir se trouve un pylône vert phosphorescent autour duquel 3 portes circulaires sont visibles. En posant un pied dans la salle, Freïah se fait vivement “roussir la couane” (copyright Nathanël 2014) par une sorte de lance-flamme faisant partie du système de sécurité anti-intrusion. Grace à cela, néanmoins, nous parvenons à découvrir un cadran de contrôle où des dizaines de symboles sont visibles. Par un sélection successive et intelligemment aléatoire de symboles (appelée parfois tentatives au pif dans un jargon plus technique), nous parvenons à amener le pylône devant le lance-flamme, ce qui nous permet d’atteindre sans plus d’embûche le fond du couloir.

Une des 3 portes (la Ouest) a été forcée et reste entrouverte. Il s’agit d’une pièce en grand désordre où une nouvelle note de la prêtresse déclame: “Un navire? Mais d’où?”. Dans cette pièce, Alkale et Freïah parviennent à trouver une bonne partie des composants qui pourraient leur servir à forger un artefact qui permettrait de sceller les failles à l’extérieur : un Molecular Bonder.
A notre sortie de la pièce, le panneau opposé (porte Eest) s’ouvre et un automate nous attaque à (4) bras raccourcis. Après une rencontre électrique, l’ennemi s’effondre. Sur sa dépouille, Alkale parvient à récupérer le reste des composants nécessaires à la fabrication du soudeur moléculaire dont nous aurons besoin pour colmater les fissures et ainsi sauver la ville des émanations toxiques qu’elles vomissent.

_Automate_Gardien2.jpg

Plan_session3.jpg
PS (Natha) : en bonus, le plan du complexe tel que vous l’avez exploré pour l’instant :

1. Entrée de l’évent
2. Mezzanine
3. Salle de la “jungle”
4. “Cockpit”
6. Couloir du feu et du pylone
7. Salle des débris
8. Salle d’où est sorti l’automate gardien.

Les parties grises du plan ne sont pas forcément vides.
Elles peuvent être juste inexplorées.
Par exemple : au bas de l’escalier à l’est de la salle 3 ou la porte au sud du couloir (6).

Ne ratez pas le prochain épisode !

View
Chapitre 2, Session 4 : Omelette et poulpe transgénique

Blaede enfin revenu de sa pause caca, nous le briefons sur l’avancée de nos investigations. Voyant l’inscription qui parsème ça et là les parois de cette partie du vaisseau, il y lit avec une netteté particulière le mot “Hozai”. Quel étrange mystère !

runes.jpg

Au fond du couloir où nous avons affronté l’automate reste une dernière porte. Avec la délicatesse que nous lui connaissons, Nôu pulvérise un des bras du-dit robot…mais ne parvient qu’à égratigner la porte. En inspectant de nouveau la carcasse encore fumante de notre dernier adversaire, Freïah parvient à bidouiller une sorte de télécommande alimentée par une batterie fraîchement léchouillée par Alkale qui contrôle toutes les portes de ce couloir (et peut-être du reste du vaisseau…qui sait?).

Nous débouchons alors sur une pièce au milieu de laquelle se trouve un tas de 8 nodules verts phosphorescents.
Nous en approchons et lorsque lorsque Nôu tente d’inspecter le contenu de ceux-ci, son corps semble alors comme possédé par un esprit antique.

ultraterrestrial_eggs.jpg

ss5.jpg Il se met alors à communiquer dans une langue incompréhensibles de nous tous avec l’observateur que nous avions rencontré plus tôt dans nos pérégrinations et qui vient tout juste d’apparaître dans la salle. Nôu entame alors une sorte de nettoyage ou de réorganisation des nodules et des tuyaux qui les relient. Blaede opte alors pour la fameuse technique ancestrale dite de “la grosse tarte dans la chetron” (Note du MJ : “Lol !”) pour lui faire reprendre contrôle de ses facultés…et semble ravi de voir que son stratagème n’a pas fonctionné. L’observateur se place alors en bouclier dans le but de protéger Nôu, toujours en mal du contrôle de son propre corps. Il déclame alors : “La lune est pleine. Les roses vont éclore dans 437 heures”. Se tournant ensuite vers nous, il nous pose des tas de questions étranges sur des faits aléatoires de notre passé. Cette indiscrétion notoire induit une réaction quelque peu véhémente de Blaede qui débute un travail de destruction des oeufs verts brillants. L’observateur s’y oppose et tente par contrôle mentale de nous forcer à préserver ces derniers. Pour montrer leur désaccord, Nôu, Alkale et Blaede démolissent le reste des oeufs, provoquant le départ de l’observateur courroucé.

Silencieusement, nous empruntons ensuite le long couloir en pente qui prolonge cette pièce et arrivons dans une immense salle.

Core.jpg

_Cuve.jpgSeul au milieu de cette pièce, un grand réservoir fendillé trône. Il est rempli de ce fluide orangé que nous avons vu se déverser dans les alentours de la ville. Deux choses attirent particulièrement notre attention dans la scène qui se déroule devant nos yeux. Tout d’abord, il s’avère que le fluide orange est habité d’une myriade d’êtres de tailles variées mais aux facultés de passage hors phase nous rappellent l’observateur. Deuxième singularité : Au sommet de ce verre à cocktail géant, se trouve une immonde créature tentaculaire baveuse qui pêche les créatures en endommageant les parois de la cuve et favorisant ainsi les fuites. Nous remarquons un amas de terre retournée à proximité de l’édifice, nous laissant comprendre que cette abomination est arrivé de l’extérieur, en forant la terre et en perforant la coque du vaisseau pour faire son pique-nique.

Travonis_Ul.jpgLa créature nous repère et tente de câliner avec ferveur Blaede, qui l’esquive magnifiquement. En se reculant, ce dernier lui envoie un missile créateur de trou noir qui termine sa course dans la gueule béante de la créature. Succès critique, elle douille grave mais tient toujours sur ses tentacules. Après nos véhéments assauts, elle finit par s’effondrer dans un gargouillis infâme.

Grâce à notre molecular binder, nous refermons les fissures de la cuve ce qui semble remettre en branle les mécanismes du vaisseau.

Qu’est-il advenu de la prêtresse d’Aeon ? Où sont passés les cultistes de l’Hozai ? Pourquoi les 7 font-ils des 9 en des lieux et époques différentes ? Pourquoi Blaede a-t-il fait rebondir son ballon 3 fois contre le mur mais quatre fois sur le sol ?!? Des réponses peut-être au prochain épisode !

View
Chapitre 2 Session 5 (suite et fin) : Houston on a des problèmes...pleins de problèmes !

De retour sur nos pas, nous cherchons des matériaux pour colmater le tunnel ouvert par la créature tentaculaire. Pendant notre entreprise, des frémissements du bâtiment se font sentir et notre groupe se soulève quelques instants dans les airs comme si la gravité se modifiait, avant de retomber plus ou moins gracieusement sur le sol. Nous nous élançons alors à travers les différentes salles préalablement explorées afin d’atteindre le cockpit et de voir si nous pouvons ralentir ou stopper ce processus qui semble tout de même très caractéristique… pas besoin de faire un dessin hein…d’un décollage. Arrivé dans la salle de la serre, nous sommes surpris par une voix provenant de la mezzanine.
La prêtresse de l’Hozai, accompagnée de ses 2 acolytes, nous invective et nous braille moult insultes car nous avons réveillé la technologie qui sommeillait en ce lieu et la perte imminente de toutes les richesses qu’elle aurait pu apporter à son ordre secret renégat. Nous décidons alors de nous lancer à sa poursuite.

Nano.jpg

Débute alors un combat détonnant qui met en éveil trois créatures arachnéennes qui tombent alors du plafond. Elles commencent alors à saucissonner un des acolytes de l’Hozai avec des filins à peine perceptibles mais rudement efficaces et nous comprenons rapidement que ces bestioles ont véritablement inventé le fil à couper la chair, au vu du triste état dans lequel se retrouve notre brave ennemi.

Steel_Spider.jpg

Notre combat se poursuit donc, pris entre deux feux mais Nerr Theybis périt, dévoilant dans sa chute deux tatouages étranges.

Tatouages.jpg

Nous parvenons à nous replier vers la sortie, ce qui motive les araignées cuivrées à stopper leur poursuite. Nous nous échappons de justesse de la structure qui débute son envol, emmenant avec elle une grande partie du village, qui se retrouve éventré par l’occasion.

envol_du_vaisseau_de_druissi.jpg

Les habitants, par le bruit alléché, nous tirent à peu près ce langage: “Vous allé creuvé ! C’est toux sa deux vot’ fote !” (Beh oui…dans les villages, ils n’ont cure de la grammaire et l’orthographe). Alors que la foule s’avance vers nous malgré nos tentatives de la raisonner, la Prêtresse d’Aeon Gulla Noke apaprait et nous permet de nous enfuir par le biais d’un cypher de téléportation. Elle nous demande alors le plus d’informations possibles et nous enjoint de l’accompagner jusqu’aux bastions pour la protéger sur le trajet qui nous mènera vers…le Chapitre 3 !

Que nous arrivera-t-il ? En apprendrons-nous plus sur cet ordre dissident tellement secret que même son nom m’échappe à cette heure (j’aurais du le noter…si ça vous parle, ça finit par "ence"* j’en suis presque certain) ? Rencontrerons-nous d’autres mairesses nymphomanes (je croise les doigts !) ? Y aura-t-il encore pleins d’autres trucs à casser ? Ne ratez pas le prochain opus de cette sage haletante. Sortie le Jeudi 13 Novembre dans les meilleures salles de France.

View
Chapitre 3, Session 1 : A new hope

Suite à notre départ en urgence quelque peu précipité, nous nous mettons en route pour la ville de Sharash, en empruntant la passe de Cerdyn.

Carte1_Violet_Vale.jpg

Automates.jpgAu milieu de ces terres sauvages, nous parvenons à subvenir à nos besoins alimentaires grâce à l’expertise de Blaede qui parvient à nous fournir tout ce dont nous avons besoin pour nous sustenter. Au détour d’une colline, nous entendons le fracas particulier caractéristique d’un combat. Détonations et cris de bêtes s’entremêlent pour créer un chant fort peu harmonieux. Quatre automates semblent protéger une petite ferme de l’assaut d’une douzaine d’hommes-bêtes, des Margr.

Margr.jpg

Les abhumains cherchent à subtiliser le bétail (des Shiuls ) de cette sorte de petit ranch.

Shiul.jpg

Sinter.jpgDans l’enceinte de celui-ci est visible une sorte de trappe où se trouve une jeune femme zarbie à moitié à poil.
N’écoutant que notre courage, nous nous jetons à corps et à cris dans la bataille et parvenons à rejoindre la trappe en urgence de façon quelque peu précipitée à la fin de notre extermination gracieuse des créatures sauvages où nous nous retrouvons en la si affriolante compagnie des robots…ah…et de la nudiste aussi.

Notre entrain à rejoindre cette cachette est engendré par l’apparition d’une dangereuse tempête qui a pour amusante tendance de modifier la structure moléculaire de tout ce qu’elle touche. La pierre devient animale ou végétale, les créatures vivantes deviennent des non-créatures non-vivantes et ainsi de suite.

20141207_2.jpg
Le Vent de Fer

L’un des robots est hors service et nous réussissons à communiquer avec eux grâce aux compétences de Freïah. Malheureusement la tempête a changé le bâtiment leur servant de charge-batterie qui est devenu hors d’usage. Voyant la situation, l’exode de ces créatures cybernétiques ne tarde pas à débuter.

Se sentant hors de danger, la jeune femme cachée dans la trappe nous demande si sa compagnie ne nous dérangerait pas. Dans cet excès de voyeurisme zèle et de gentillesse qui nous caractérise tant, nous acceptons et reprenons notre route.

20141207_1.jpg

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.